Le Festival

Prochain rendez-vous les 26, 27 et 28 mai 2022 à GRAY

 

2019 Toujours plus grand !

Les éditions passées

2018 : Niska - Hyphen Hyphen - Les negresses vertes - Fenc/s - Stephan Eicher - Catfish - Pogo Car Crash Control - Arcadian - Danakil - Mat Bastard - Tibz - The Hillbillies - Mystially - Pihpoh - Sorg - BB Brunes - Alonzo - Shy'm - Pocket Full of Funk - Keblack - Lea Paci - Tom Tyger - Nicky Romero.
2017 : Komodo - Not'Rue - Claudio Capeo - The Inspector Cluzo - Trust - Johnny Mafia - Mass Hysteria - Tournelune - Slimane - Magic System - Sianna - SCH - Nadamas - Naive New Beaters - WAF - Zaho - Amir - Crazy Therapy - Soprano - Rob Adans - Feder
2016 : Thomas Monica - Boulevard des airs - Last Train - Youssoupha - Sidilarsen - Pony Pony Run Run - Greem Shop - Blacko - The Fat Badgers - The Shoes - Hyphen Hyphen - Birdy Nam Nam - The Rising Sun - Lilian Renaud - Alfred Massaï - L.E.J - Tom Tyger - Martin Solveig
2015 : Alam - Jupiter & Okwess International - Stevans- Yannick Noah- The Inspector Cluzo - Bakermat - My Lady'House - Talisco - Les Lacets des Fées - Black M & Invoé du Watty B - Collectif 13 - Patrice - Asain Dub - Clotilde Moulin - Kendji Girac - Sept - Soprano - Salut C Cool - Iphaze - Make The Girl Danse
2014 : Gaëtan Roussel, Alpha Blondy, Emmanuel Moire, Psy 4 de la Rime, Skip & Die, Lofofora, The Bloody Beetroots, Soan, Les Ogres de Barback, Florian Picasso, Le trottoire d’en Façe, Showtek, John Mamann, Nasser, Joachim Garraud, Carbon Airways, Noa Moon
2013 : Kreshendo, Scotch&Sofa, Tryo, Kiddie Coke, Suarez, Mickaël Miro, Broussaï, IAM, Mass Hysteria, SkyLab, Vadel, 1995, Aline, BB Brunes, Naïve New Beaters, Basto, Christine
2012 : Caroline Beley, Ycare, Giovanni, Aldebert, Boulevard des Airs, Danakil, Sidilarsen, Tock'Art, Julian Perretta, Gérald De Palmas, Skip The Use, Les Fatals Picards, Punish Yourself
2011 : Philippe Katerine, Shaka Ponk, Sergent Garcia, Soldat Louis, Nadamas, Lys, Livin' In a Tree House, Guillaume Grand, The Starliners, Melissmell, Matier, Dubphonic, Nazka
2010 : Eiffel, No One Is Innocent, Tom Frager, My Dog Ate My Homework, Zenzile, Mickael Jones, Archimède, Benja, Flow, La Jarry, Tefeo, Somadaya, Yves Jamait, Buridane, Clara Yucatan
2009 : Superbus, Aldebert, Legalizik, Daisybox, Fake Oddity, BLISS, The Surgeries, Demago, You Touff, Beat Bastard Crew, Valium
2008 : Luke, Les Fatals Picards, Dolores Riposte, Atlantys, Rhésus, Les Berthes, Maat, Underschool Element, Blizzar B
2007 : Les Wampas, Nadamas, Eric Zo, B-Side, Valium, Les Grenouilles de Salem

 

 

Collectif Agitateur

Les Bénévoles

Ils sont chevilles ouvrières de cette ruche insensée qu’est un festival de musiques actuelles !
Mais qu’est ce qui les fait courir puisque ce n’est décidemment pas la fortune ?
A quoi rêvent-ils et combien en faut-il pour faire fonctionner Rolling Saône ?
C’est bien grâce à ces quelques 160 personnes qui œuvrent en pleine lumière ou dans l’ombre que ce miracle s’accomplit avec pour seul mot d’ordre :La convivialite au service de l’efficacite ! Un peu d’histoire et une ambition : 2007, un petit groupe d’amis réunis autour de Christophe Laurençot, l’âme du festival, se retrouve pour créer un événement festif à Gray, un concert rock avec pour seule ambition d’apporter une animation nouvelle et complémentaire dans cette petite ville de Haute-Saône !
Ils sont plus nombreux aujourd’hui en effet mais l’esprit est le même, déterminé, volontaire, envie de bien faire et de se retrouver dans cet espace de convivialité qu’est le festival Rolling Saône. C’est ça, AUSSI, qui les fait revenir chaque année sur les bords de Saône. Car c’est toujours devant un verre que l’on se retrouve après la fin du dernier concert, au bout de la nuit pour ainsi dire… épuisé mais heureux. Et l’on peut même se risquer à suggérer que Rolling Saône pour celui qui s’y engage, revêt comme un léger parfum d’utopie, un rêve éphémère, un entre deux où l’on se retrouve, ensemble, hors du temps.

A Rolling Saône la recette est simple: un peu de bon sens, une pincée de folie, quelques grains de chance et une bonne dose d’inconscience parfois ! Mais surtout suffisamment de volontaires pour faire tourner cette horloge au mécanisme fragile.

Mais qui dit bénévoles ne dit pas forcement amateur ou dilettante. Loin s’en faut ! Chacun est là à son poste et peut s’appuyer sur les compétences de son voisin pour permettre à la machine de poursuivre son action.Et de fait l’espace de quelques jours, le festival offre un espace où les rapports de travail sont nécessairement différents puisque volontaires et où les hiérarchies s’assouplissent. Enfin et vous l’aurez bien compris, ce collectif agitateur et agissant pour le plaisir des spectateurs et pour proposer le meilleur accueil possible aux artistes, ne serait rien sans le cœur qui bat à l’intérieur. Et je peux vous assurer que ce cœur, il est ENORME !