LE FESTIVAL ROLLING SAONE

LA HALLE SAUZAY

Un atout majeur où les caprices du ciel n’ont aucune incidence

Située au bord de la Saône et en plein centre-ville de Gray, la Halle Sauzay constitue un lieu idéal pour y installer nos scènes. Forte d’une capacité d’accueil de 4500 spectateurs dans un espace de 1000 m2 entièrement plat et, surtout, entièrement couvert, elle est en effet parfaitement à même de contenir festivaliers, public, équipes techniques et artistes sans avoir à craindre les caprices du ciel. On dit merci qui ? Pour le savoir, faisons un rapide point d’Histoire :

Nous sommes en l’an 2000. Le maire et organisateur d’une grande foire annuelle à Gray, Michel ALLIOT, a l’idée d’édifier une halle grâce à laquelle non seulement la ville s’affranchissait de la coûteuse location d’un gigantesque chapiteau, nécessaire à l’événement, mais en plus elle s’équipait d’un argument de choix pour attirer à Gray d’autres manifestations sensibles aux intempéries.

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves
   

C’est donc le 3 Août de la même année qu’une consultation pour un marché négocié de maîtrise d’œuvre fut lancée, et quelques mois plus tard, soit le 26 mars 2001, après délibération par le conseil municipal, que les accords nécessaires à sa construction furent signés. Il faudra alors attendre le 8 Décembre 2005 pour que la Halle Sauzay s’installe dans le paysage de Gray. L’inauguration ne fut pourtant pas suivie des beaux jours que l’on espérait pour l’édifice, et pour cause : la foire annuelle n’ayant pu se pérenniser, le marché hebdomadaire était devenu le principal locataire de la Halle et le nombre d’autres événements y ayant lieu restait faible. En conséquence logique, les Graylois en venaient à se demander si la construction d’une si grande, si haute structure était vraiment justifiée.

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

Pendant ce temps, en 2006, Christophe Laurençot et L’association Le Foyer propose l’idée d’un festival à la ville de Gray. Son but : promouvoir les artistes locaux dans les domaines de la danse, de la sculpture, de la peinture mais aussi et surtout des musiques actuelles. Un concept qui se concrétiste en 2007, lors d’une première édition ayant eu lieu non loin de Gray, et dont la création fut très arrosée...par la pluie. Un bilan humide, donc, mais néanmoins positif sur de nombreux points, notamment le réel engouement de certains à l’idée de poursuivre l’aventure. Cela suffit au festival pour perdurer, moyennant toutefois certains changements : la prochaine édition laisserait la part belle aux musiques actuelles, la partie de l’événement la plus appréciée, et trouverait un moyen de ne pas craindre la météo, aussi imprévisible fût-elle. Mais comment faire ?

Vous l’aurez deviné, la Halle Sauzay allait trembler.

Evidemment, dit comme ça, la rencontre du festival et de la Halle semblait idéale, presque destinée, ce qui n’était pourtant pas l’avis de la majorité des habitants, sceptiques quant au pouvoir fédérateur d’un tel rendez-vous à Gray quand des villes voisines, mieux équipées, semblent plus susceptibles d’offrir au public des artistes de renom. Un doute vite dissipé par la réussite du festival, prouvant en même temps les qualités de l’espace qui l’accueille.  

Voilà pourquoi aujourd’hui la Halle Sauzay est considérée, par beaucoup et notamment par des organisateurs de festivals, comme un véritable joyau. Gray devient une des rares villes de France à pouvoir organiser un événement majeur en centre-ville, en plein air et surtout à l’abri. Un confort absolu apprécié par la quasi totalité des artistes ayant participé aux différentes éditions du festival. La hauteur de l’édifice devenait un atout majeur pour y installer des scènes de taille respectable.

Depuis l’édition 2012, ce sont deux scènes de type Alpha stage 160 et Alpha stage120 qui sont installées de part et d’autre de la Halle. Le principe : des scènes intégrées dans une remorque de poids lourd, qui se déplient en un temps record grâce à des vérins hydrauliques, permettant de ne pas mobiliser trop longtemps l’espace du festival que ce soit au moment du montage ou du démontage.

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

DES BENEVOLES MAJUSCULES !!!!

 

Ils sont chevilles ouvrières de cette ruche insensée qu’est un festival de musiques actuelles !
Mais qu’est ce qui les fait courir puisque ce n’est décidemment pas la fortune ?
A quoi rêvent-ils et combien en faut-il pour faire fonctionner Rolling Saône ?
C’est bien grâce à ces quelques 160 personnes qui œuvrent en pleine lumière ou dans l’ombre que ce miracle s’accomplit avec pour seul mot d’ordre :

La convivialite au service de l’efficacite !

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

Un peu d’histoire et une ambition : 2007, un petit groupe d’amis réunis autour de Christophe Laurençot, l’âme du festival, se retrouve pour créer un événement festif à Gray, un concert rock avec pour seule ambition d’apporter une animation nouvelle et complémentaire dans cette petite ville de Haute-Saône !
Ils sont plus nombreux aujourd’hui en effet mais l’esprit est le même, déterminé, volontaire, envie de bien faire et de se retrouver dans cet espace de convivialité qu’est le festival Rolling Saône. C’est ça, AUSSI,  qui les fait revenir chaque année sur les bords de Saône.

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

Car c’est toujours devant un  verre que l’on se retrouve après la fin du dernier concert, au bout de la nuit pour ainsi dire… épuisé mais heureux. Et l’on peut même se risquer à suggérer que Rolling Saône pour celui qui s’y engage, revêt comme un léger parfum d’utopie, un rêve éphémère, un entre deux où l’on se retrouve, ensemble, hors du temps.

A Rolling Saône la recette est simple: un peu de bon sens, une pincée de folie, quelques grains de chance et une bonne dose d’inconscience parfois ! Mais surtout suffisamment de volontaires pour faire tourner cette horloge au mécanisme fragile.

Mais qui dit bénévoles ne dit pas forcement amateur ou dilettante. Loin s’en faut ! Chacun est là à son poste et peut s’appuyer sur les compétences de son voisin pour permettre à la machine de poursuivre  son action.

 

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

Et de fait l’espace de quelques jours, le festival offre un espace où les rapports de travail sont nécessairement différents puisque volontaires et où les hiérarchies s’assouplissent. Enfin et vous l’aurez bien compris, ce collectif agitateur et agissant pour le plaisir des spectateurs et pour proposer le meilleur accueil possible aux artistes, ne serait rien sans le cœur qui bat à l’intérieur. Et je peux vous assurer que ce cœur, il est ENORME !

 

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

 

Photos Emmanuel Pagand Tous droits reserves

 

PROGRAMMATION DES ANNÉES PRÉCÉDENTES

 

2016 : THOMAS MONICA - BOULEVARD DES AIRS - LAST TRAIN - YOUSSOUPHA - SIDILARSEN - PONY PONY RUN RUN - GREEN SHOP - BLACKO - THE FAT BADGERS - THE SHOES - HYPHEN HYPHEN - BIRDY NAM NAM - THE RISING SUN - LILIAN RENAUD - ALFRED MASSAÏ - L.E.J - TOM TYGER - MARTIN SOLVEIG

2015 : ALAM - JUPITER & OKWESS INTERNATIONAL - STEVANS- YANNICK NOAH - THE INSPECTOR CLUZO - BAKERMAT - MY LADY’HOUSE - TALISCO - LES LACETS DES FÉES - BLACK M & INVITÉS DU WATI B - COLLECTIF 13 - PATRICE - ASIAN DUB - CLOTILDE MOULIN - KENDJI GIRAC - SEPT - SOPRANO - SALUT C COOL - IPHAZE - MAKE THE GIRL DANCE

2014 : Gaëtan Roussel, Alpha Blondy, Emmanuel Moire, Psy 4 de la Rime, Skip & Die, Lofofora, The Bloody Beetroots, Soan, Les Ogres de Barback, Florian Picasso, Le trottoire d’en Façe, Showtek, John Mamann, Nasser, Joachim Garraud, Carbon Airways, Noa Moon

2013 : Kreshendo, Scotch&Sofa, Tryo, Kiddie Coke, Suarez, Mickaël Miro, Broussaï, IAM, Mass Hysteria, SkyLab, Vadel, 1995, Aline, BB Brunes, Naïve New Beaters, Basto, Christine

2012 : Caroline Beley, Ycare, Giovanni, Aldebert, Boulevard des Airs, Danakil, Sidilarsen, Tock'Art, Julian Perretta, Gérald De Palmas, Skip The Use, Les Fatals Picards, Punish Yourself

2011 : Philippe Katerine, Shaka Ponk, Sergent Garcia, Soldat Louis, Nadamas, Lys, Livin' In a Tree House, Guillaume Grand, The Starliners, Melissmell, Matier, Dubphonic, Nazka

2010 : Eiffel, No One Is Innocent, Tom Frager, My Dog Ate My Homework, Zenzile, Mickael Jones, Archimède, Benja, Flow, La Jarry, Tefeo, Somadaya, Yves Jamait, Buridane, Clara Yucatan

2009 : Superbus, Aldebert, Legalizik, Daisybox, Fake Oddity, BLISS, The Surgeries, Demago, You Touff, Beat Bastard Crew, Valium

2008 : Luke, Les Fatals Picards, Dolores Riposte, Atlantys, Rhésus, Les Berthes, Maat, Underschool Element, Blizzar B