MAGIC SYSTEM

Radio Afrika est le 8ème album du groupe Magic System qui s’est fait connaître avec Premier Gaou, véritable piège à danser adopté par toutes les discothèques au cours de l’été 2002. Depuis, le quatuor ivoirien a enregistré de nombreux succès comme Bouger Bouger, Zouglou Dance, Ambiance à l’Africaine, Même Pas Fatigué ou Chérie Coco, en duo avec le rappeur Soprano, qui tous ont mis hanches, fesses, guiboles et genoux à contribution.

Emmené par le chanteur A’Salfo, le groupe se compose de Goudé, Tino et Manadja, soit la même formation qu’il y a 18 ans quand sortait leur première cassette fabriquée artisanalement. Gamins, ces quatre inséparables jouaient déjà ensemble dans les rues du quartier d’Anoumabo, au sud d’Abidjan, partageant une même passion pour le foot et les chanteurs intrépides, tel le rebelle Alpha Blondy ou l’excentrique Zao. C’est en hommage à ceux qui les ont inspirés, mais aussi par égard pour ces artistes qui ont su mettre l’Afrique à l’honneur, que Magic System livre aujourd’hui avec Radio Afrika le meilleur des chansons du continent, soit 12 versions à la sauce Magic de classiques dont certains appartiennent à la mémoire collective universelle, et d’autres qui attendent d’être découvert par un plus large public.

Au programme, outre Zao et Alpha Blondy à qui l’on doit le délicieux Sweet Fanta Diallo, choisi comme premier single figure les oeuvres de quelques immortels : le malien Salif Keita, la cap verdienne Cesaria Evora, le congolais Papa Wemba ou encore la sud africaine Miriam Makeba. Ainsi Radio Afrika donne t‐il à Magic System l’opportunité de faire danser sur un répertoire panafricain, mais aussi de réveiller les consciences avec des morceaux qui ont leur place dans l’histoire de l’émancipation du continent comme Asimbonanga du sud‐ africain Johnny Clegg ou Nous Pas Bouger de Salif Keita. En somme, pour les qualités qu’il rassemble, Radio Afrika est tout à la fois hommage, festif et témoignage d’un esprit de résistance.