JOHNNY MAFIA

JOHNNY MAFIA le meilleur groupe garage de Sens capitale du monde.
Donc le meilleur groupe garage du monde à contresens.
MÉDIAS
Tout droit sorti d’un garage de Sens, Johnny Mafia joue un punk hargneux, aussi rapide qu’un Concorde balancé à toute vitesse ; le tout sans oublier les mélodies et les refrains pop. Leurs chansons n’excèdent que très rarement les trois minutes ; et leur live, s’il s’annonce aussi court qu’intense, promet d’être une bonne perfusion d’électricité et d’incandescence adolescente.
Les Inrocks
"Avec une vrai voix, inspirée dans les mélodies, et une production « coiffure en bataille » mais bougrement tonique, l’ensemble frôle la perfection dans son registre. De quoi foncer les voir en live, leur fraîcheur communicative faisant aussi merveille sur scène".
New Noise
"Cette spontanéité alliée et ces guitares taillées dans le vif, convainquent en à peu près deux secondes et demie"

Gonzaï

"Johnny Mafia : la relève. On entend souvent des groupes décrits comme étant la relève de ceci ou de cela. Seulement, avec Johnny Mafia, l'expression prend ici tout son sens. Ce jeune groupe de garage rock français sera bientôt une valeur sûre de la scène. Il peut viser haut, très haut. Les Burger & co ne tarderont pas !"
Still In Rock
"Une première rencontre live pour nous avec cet autre jeune groupe considéré par certains comme un des meilleurs de la scène rock indé française. Une réputation qui va s’avérer largement méritée après la prestation de vendredi"
Spin The Black Circle
"Il s’agit ici d’un album fulminant, qui semble hurler l’adage adopté depuis longtemps par le groupe : « jouer vite et fort ! ». Un album aux finitions impeccables et aux nombreuses traces de bile colorées qui donneront du tonus à tes murs défraîchis. Ce sont le surf des Wavves, l’harmonie criarde de Jay Reatard, le soleil de la Californie et les planches qui tourneront en tout sens dans ton walkman, oui oui, tout ça dans tes oreilles, n’importe où, à n’importe quelle heure du jour comme de la nuit !
Distorsion Blog
" Toujours accompagnés de Guy Roux et de son chablis, ils sont chauds patate et autant le dire tout de suite, ils ont livré un concert mémorable. Les compos sont top, ils dégagent un vrai truc sur scène, ils sont drôles."

Casbah Records
"Pour certains, comme pour Songazine, c’est la première fois que nous voyons en concert les Johnny Mafia. Et, nous n’avons pas été déçus [...] Le public était à fond, on a vu des slams, de la bière giclée, et d’énormes pogos. On pourra dire que les Johnny Mafia ont été le bouquet final de cette soirée."

Songazine.fr
"Entre charisme et sincérité, inutile de palabrer: leur son fait juste putain de plaisir et donne envie de tout éclater"

Limonadier
Débile, frontal, un peu crado et surtout très fun: vous ne pourrez jamais faire plus garage que le dernier clip de Johnny Mafia" Smell par Konbini
"Détonations rock and roll : Dans l’Yonne, le groupe Johnny mafia est reconnu et apprécié partout. Mieux encore, le quator se fait un nom à Paris et dans toute la France. Les jeunots débarquent avec un deuxième EP bourré d’énergie. Remplis de punk et de garage rock, les huit titres vont martyriser vos oreilles pour votre bienêtre."
L’Yonne Mag / L’Yonne Républicaine
"Avec Johnny Mafia tu prends trop cher mais t'aimes ça. Un concert à l'image de l'album, réussi. Ce n’est pas les portes du pénitencier qu'on pousse avec eux mais les portes de l'enfer punk !"

Rock à la Casbah
"Un jeune quartet originaire de Sens qui s'est fait remarquer il y a deux ans aux Inouïs du Printemps de Bourges avec un punk-rock frais et spontané, renvoyantautant aux Ramones (pour la vitesse d'interprétation) qu'aux Black Lips pour le côté enfants terribles. Et comme le groupe s'est fait la main en assurant des premières parties pour The Jim Jones Revue ou Parquet Courts, artistes aux publics survoltés, on y va en confiance" Télérama Sortir
"A grands coups de grimaces et de riffs bien sentis, on ne peut que être
impressionné par la maturité des mômes, et leur énergie de folie. Autant leur album sonne Pixies ou Ramones, autant sur scène ces influences, même si toujours présentes, se retrouvent au second plan, submergées par cette déferlante rock'n'roll". La Grosse Radio